lundi 22 mars 2010

EcoTrail 50km


Toute la semaine qui précédait l’événement, il a fait sec et beau sur Paris. Du coup, le terrain a bien séché et plus les jours avançaient et plus je me disais que ce sera moins dur que prévu s’il n’y a pas de gadoue.

Mais voilà que vendredi, la pluie fit son apparition et la nuit de vendredi à samedi fut un déluge sans nom. Au lever le samedi matin, c’est sans voix que je regardait la pluie tombait très abondamment par ma fenêtre : j’y vais ou pas !?

Allez hop, une casquette et un haut imperméable en plus dans ce sac déjà trop lourd que je vais devoir porter et c’est parti.

9h : RDV
Covoiturage avec Mimiche (un pote de club) pour me rendre au château de Versailles.

Arrivé sur place, on y trouve une ambiance bien différente des courses sur route populaires où des milliers de personnes s’agitent sans se parler.

Ici, les trailers sont tout sourire et vérifie leur camelback tranquilou. Derrière une musique en sourdine loin de la techno à fond au départ des 10km ou semi…

10h30 : Départ
Petite photo de groupe MeudonTriathlon (9 au départ) et c’est parti pour 50km sans trop savoir à quelle heure j’arriverai à la tour Eiffel.

En tout cas, la pluie a fait place à un temps clément voire presque sympa avec qq éclaircies !! Pour les premiers km, il s’agit de ne pas s’emballer et de se forcer à courir très lentement malgré l’envie de galoper avec les meilleurs dans ce magnifique parc du château de Versailles.

11h30 : 1ères « vraies » côtes
Fini la rigolade avec du faux plat, maintenant 80% des trailers autour de moi marchent dans les côtes techniques pleines de gadoue, de racine et de pierres. Je me dis que je ne suis pas là pour faire une rando dans la forêt de Meudon alors je maintiens ma ptite foulée en montant les genoux pour slalomer tranquillement entre ces marcheurs.

12h40 : chez moi
Cette course était en semi autonomie donc uniquement 2 ravitaillement : Chaville (27 ème) et Saint-Cloud (40ème). Je m’étonne d’être déjà à Chaville et me dis que je vais sûrement le payer cash d’ici 1h ou 2 !!


Puisque le parcours nous fait passer au bout de ma rue, je tel à ma tite femme pour qu’elle descende. Un bisous à Sandra et Flo et c’est reparti avec la + grosse difficulté de la journée : on est sur mon terrain de jeu mais même sans fatigue j’ai jamais réussi à gravir ces 1000m avec une pente à 15% glissante en courant.

Donc j’essaie même pas et je fais comme tout le monde : je marche…

14h : vision dramatique
Après les 3km de montée non stop de Chaville à Marne la Coquette, j’ai les cuisses en feu et les mollets qui commencent à réclamer du plat. Il a fallu encore courir dans les faux plats du parc de Saint Cloud transformée en côtes avec la fatigue montante pour arriver au ravito des 40.

Et là, 2 attitudes étaient possibles. Soit on était content de pouvoir contempler Paris, sa tour Eiffel et donc l’arrivée depuis cette splendide terrasse panoramique, soit on était démoralisé de se rendre compte de toute la distance encore à parcourir pour rejoindre le 50ème km !!

Perso, j’ai voyais le verre à moitié vide …

14h30 : les quais
Avant la course, je m’étais dit que ce serait un soulagement d’être enfin sur les quais de seine avec la tour Eiffel en point de mire. En fait, ça été horrible ;-))

J’ai pas mal alterné marche et course dès la moindre difficulté : pavés, virages sec, montée de trottoir, faux plat. J’ai même failli croire que l’organisation avait mis la tour Eiffel sur roulette et la reculait à chacun de mes pas !!

Ce ne fut dur pas qu’au niveau psycho mais surtout niveau musculaire : le retour sur bitume tétanisait un peu plus mes cuisses qui résonnaient en l’absence de terre.
Faut savoir que des chaussures de trail ont des amortis vraiment sommaires et sont bcp + lourdes que des running ordinaires…

15h15 : arrivée
Bien que déçu à l’inscription en apprenant que seuls les trailers du 80bornes auront le privilège d’avoir l’arrivée au 1er étage de la tour Eiffel, j’ai finalement été bien content de ne pas avoir à gravir ces 180 marches !!

Une vraie délivrance de passer la ligne d’arrivée après ces 4h45’51 d’aventure.
-> Classement = 172ème / 1069 finishers.

L’euphorie de l’arrivée (tous les Meudonnais au départ ont terminé : super !!) et des poignées de main avec les copains fait vite place à la nécessité d’aller voir les masseurs histoire de pouvoir monter dans le RER pour rentrer chez moi.
J’ai mal aux muscles mais pas aux articulations donc tout va bien …

Super expérience d’avoir découvert cet univers de coureurs à part où le plaisir de courir prime sur le chrono et les perf. On apprécie bien + les lieux d’exceptions traversés !!

7 commentaires:

Nicolas a dit…

Bah félicitations mon wesh. Je ne cours pour ma part que quelques km par semaine sur la plage, quand je n'ai pas la gastro ou la trachéite.... On ne joue pas dans la même cour. Profite bien de la tour Eiffel en tout cas, elle te paraîtra bientôt très lointaine (du moins c'est tout le bonheur que je te souhaite)

Huguette a dit…

bravo Nicolas. quelle forme !!!
MIMIS à bientôt

william a dit…

super récit! ben ça donne envie et ça décourage en même temps! allez, l'an prochain je le fais!

Arnaud a dit…

Belle course chapeau

Anonyme a dit…

Encore bravo... un truc de ouf... pour l'instant je me contente de 22km seulement...

Toutes mes félicitations sportives!!!

Anonyme a dit…

au fait c'est moi... guigui l'anonyme...

Copsté a dit…

Put***** je découvre ton blog que maintenant !! Excellent !! ;-)